La fête foraine, une jolie sortie pour tous

La fête foraine, une jolie sortie pour tous

Avec le retour du soleil, les premières fêtes de village, chaque printemps, les communes organisent ce que l’on appelle dans la Drôme leur vogue. Les vogues peuvent être très différentes, certaines ne comportent qu’un bal et un concours de pétanques, d’autres organisent de superbes corsos avec des chars agrémentés de mille fleurs en papier, et bon nombre d’entre elles accueillent une fête foraine. 


La fête foraine, c’est une valeur sûre pour passer une belle après-midi  : Amusement, jouets kitschissimes, couleurs chatoyantes et odeurs alléchantes, la fête foraine fait le bonheur de tous… Les ados s’y retrouvent, pour une après-midi entre amis ou premier rendez-vous. Pour les amoureux de la photo, c’est
l’assurance d’avoir de jolis clichés gais et pleins de couleurs, tant le lieu est photogénique, et si vous avez un beau ciel bleu, c’est encore mieux. Pour les familles, c’est le plaisir de gâter ses enfants. Pour les tous petits, il y a le meilleur ennemie des parents, le fameux attrapez le pompon ! On peut mettre l’enfant dessus dès son premier anniversaire (à condition de rester à côté), puis le laisser seul en l’attachant avec une ceinture aux alentours de 2 ans (dans une voiture, plutôt qu’un cheval ou l’hélicoptère qui vole !!!). Seul point noir de ce manège, il est très addictif chez les tous-petits et il est parfois difficile de déloger l’enfant (et pour les parents de moins de 2 ans, il fout un sacré mal de mer…)   Aux alentours de 3 ans, on peut commencer de nouvelles attractions : La pèche au canard (un peu difficile avant), le trampoline, les parcours pour petits… A cet âge là, les enfants veulent absolument tout faire, mon astuce pour éviter d’y laisser un demi mois de salaire : Faire faire à l’enfant un tour dans la fête foraine afin de voir avec lui ce qu’il souhaite faire, et convenir avec lui des attractions qu’il pourra faire sans faire exploser votre budget.

Puis aux alentours de 5 ans, les bulles sur l’eau, les petites autos tamponantes, les montagnes russes, le palais du rire. Puis l’enfant grandit encore et on peut commencer les sensations fortes avec la chenille, ou le tir à la carabine ! Et à l’adolescence vous ne l’accompagnerez plus parce qu’il montera dans des trucs qui foutent vraiment la frousse !!! Un aspect de la fête foraine que j’aime moins est le côté casino, mettre des pièces en espérant faire tomber des objets qui n’avancent jamais, c’est même pas interessant le pire ! Ou encore les pinces, je vois des gens qui gagnent tout le temps aux pinces, moi j’ai du attraper une peluche dans toute ma vie (et pourtant j’en ai mis des francs enfant), alors forcément je trouve que c’est jeter l’argent par les fenêtres !  Et si il y a une chose qui met tout le monde d’accord dans les fêtes foraines, ce sont les stands aux milles senteurs avec leurs barbes à papa, churros, sucre d’orge, pommes d’amour, ces douceurs qui nous plongent immédiatement dans l’enfance.

Demain, découvrez un billet à la fois gourmand et fleuri, les blogueuses s’installent à la Tarterie de Béné.  

Pour ne rien rater de l’actualité des blogueuses

(Visited 58 times, 1 visits today)


Maman au foyer trentenaire d’une petite Lily J née en Août 2012. Ici, on adore voyager en famille ! Sinon, je parle aussi de nos sorties, de mes lectures et les lectures de Lily J, de mon côté sérievore, de mode enfantine. Je réalise quelques petits DIY et crochète un petit peu.